Arnaque

Arnaque bancaire : encore une décision défavorable aux victimes de phishing

Share Button
picture
La Cour de cassation a donné raison à la banque, face à un client demandant un remboursement.

 

 

Voilà de quoi inquiéter toutes les victimes d’arnaque bancaire suite à un phishing (e-mail frauduleux)… la Cour de Cassation a récemment retoqué un jugement d’une Cour d’appel, qui avait ordonné à la banque de rembourser un client ayant subi une telle mésaventure

L’affaire remonte à 2012. A l’époque, M. Y, client du Crédit Mutuel de Beauvais, constate des débits frauduleux importants sur ses comptes : 2.731,98 euros sur son compte courant et 4.500 euros …

Arnaque

Un e-mail suspect ? Attention aux techniques de phishing !

Share Button
phishing1

Le phishing (également appelé « hameçonnage ») est une technique par laquelle des personnes malveillantes vous envoient des mails frauduleux qui semblent provenir d’une source de confiance (banque, CAF, impôts, etc.). Ils vous invitent à vous rendre sur une page de formulaire afin de fournir des données personnelles et souvent à caractère financier.

Comment se protéger d’une technique de phishing ? 

1. Les centres des impôts, les banques et organismes sociaux (CAF, mutuelles, etc.) ne passent jamais par un courrier électronique pour vous demander de saisir vos informations personnelles.   2. Saisissez vos informations personnelles (coordonnées bancaires, identifiants, etc.) sur des sites internet sécurisés : un cadenas apparaît dans le navigateur et l’adresse du site commence par HTTPS au lieu de HTTP.   3. Ne cliquez pas sur les liens contenus dans les courriers électroniques : les liens affichés peuvent en réalité diriger les internautes vers des sites frauduleux. En cas de doute, il est préférable de saisir manuellement l’adresse dans le navigateur.   4. Soyez vigilant lorsqu’un courriel demande des actions urgentes.   5. Ne répondez pas ou ne transférez pas ces courriels.   6. En cas de doute ou de problème, prenez rapidement contact avec votre agence bancaire ou l’organisme qui aurait envoyé ce courriel.   7. Vérifiez l’adresse URL. Si vous passez votre souris au dessus de l’URL, vous devriez voir l’adresse réelle du lien hypertexte. Si l’adresse du lien hypertexte est différente de l’adresse qui est affichée en clair, alors il y a une forte probabilité que le message soit frauduleux ou malveillant. voisins 8. N’ouvrez pas les pièces jointes des e-mails non sollicités. voisins