Protection/prévention, Sécurité

Orange : la police met en garde contre une hausse des escroqueries

Share Button

Les policiers orangeois observent une hausse des plaintes pour escroquerie.

 

Les délinquants n’ont pas de limite quand il s’agit d’aller cueillir ici et là, quelques centaines d’euros. Et les plaintiers du commissariat de police d’Orange sont les témoins directs des abus mis au point par les professionnels de l’arnaque.Et en ce moment, les policiers observent d’ailleurs une recrudescence des escroqueries. « Depuis quelques semaines, les plaignants sont de plus en plus nombreux », constate le capitaine Malerba.

Arnaque en vogue, celle dite au « rétroviseur ». « Elle a souvent lieu dans les parkings. Une personne simule un accrochage, prétextant que son rétroviseur est endommagé, ou tape sur l’aile arrière de la voiture ciblée pour simuler un choc et va suggérer un arrangement à l’amiable avec sa victime afin de lui épargner des démarches compliquées avec les assurances, explique le capitaine de police. L »idée est de lui soutirer de l’argent liquide. On a même vu des situations où la personne était menée de force au distributeur automatique de billets ». Cible des malfrats : « des personnes âgées ou des touristes ».

Autre arnaque relevée ces dernières semaines par les forces de l’ordre, celle du « Pôle emploi ». « Je la nomme ainsi car elle vise les personnes en recherche d’emploi », précise le capitaine Malerba. Ici, l’escroc se présente par téléphone, comme un potentiel employeur particulièrement intéressé par le profil de la personne ciblée. Il lui fait miroiter un job de rêve et demande à sa victime – après qu’il a envoyé un chèque (volé ou falsifié) correspondant au salaire promis – de lui faire rembourser une somme d’argent, quelques centaines d’euros, afin de financer la formation ou les frais de dossiers pour sa prochaine intégration dans l’entreprise. « Ces victimes sont aveuglées par leur enthousiasme et les escrocs en profitent. Être payé pour un travail non effectué c’est forcément de l’arnaque . Et il faut garder à l’esprit que dès lors qu’on demande de l’argent, c’est qu’il y a un problème ».

Les autres techniques

Le vol par ruse : Au distributeur automatique de billets (DAB), ce mode opératoire consiste à détourner l’attention de la personne, souvent âgée, qui retire de l’argent, afin de repérer le code secret et de subtiliser sa carte et/ou ses billets. Un complice peut participer en détournant l’attention de la cible.

Le collet marseillais : Ce dispositif consiste en un petit objet inséré dans le lecteur de carte du DAB. L’usager croit que sa carte a été avalée par la machine.

« L’arnaque à la romance » :  Via les réseaux sociaux ou sur les sites de rencontres, certains escrocs se font passer pour des compagnes et compagnons idéals. Après plusieurs semaines ou plusieurs mois de discussions, ces escrocs prétextent un besoin de liquidités urgent pour régler une situation délicate. Ces réseaux, majoritairement basés en Côte d’Ivoire, demandent un paiement anonyme, par cartes prépayées.

Le phishing :  Le Phishing, ou l’hameçonnage, est l’appropriation d’identité d’une personne dans le but de voler ses renseignements personnels et de faire du piratage d’identité. La victime reçoit généralement un courriel où le pirate conduit fréquemment l’internaute vers un site web frauduleux.

Vous pouvez retrouver cet article sur le site www.laprovence.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *