Une voiture qui rôde dans votre quartier, la porte d’un voisin qui semble ouverte, un trou dans la chaussée qui s’avère dangereux, un tas d’immondices dans votre rue… Les raisons d’envoyer un SMS ou un e-mail à vos voisins et à la police municipale ne manquent pas quand vous avez accepté de devenir « voisin vigilant ». 

Voisins Vigilants à NogentNogent, ce jeudi soir. Comme ici rue des Viselets, les voisins du quartier qui participeront à l’opération pourront poser ces autocollants dissuasifs sur leur grille ou leur boîte aux lettres. (Laure Parny)

L’expérimentation a été lancée ce jeudi soir à Nogent. La ville a décidé d’adhérer à l’association nationale Voisins Vigilants et de le tester dans le quartier des Viselets avant de l’étendre au reste de la ville si le succès est au rendez-vous.

Une vingtaine d’habitants du quartier ont répondu présents ce jeudi soir à Nogent. « Nous vous proposons tout simplement de vous inscrire gratuitement sur notre plateforme et d’échanger ensuite des informations entre vous et avec la police municipale », a précisé Annie Pepermans, chef de projet Mairies Vigilantes d’Ile-de-France. « On doit vous appeler en cas de supposition de cambriolage ? », demande une riveraine. « Pour les cas urgents de ce type, il faut faire le 17 ou le numéro de la police municipale sans hésiter, a rappelé David Hébert, chef de la police municipale de Nogent. Ce système va aussi nous permettre de créer un lien avec les habitants qui n’ont pas encore pris l’habitude de nous appeler pour les choses inhabituelles. »

Nogent voisins vigilants

La police municipale et l’association Voisins Vigilants ont présenté le dispositif aux riverains des Viselets.

L’association Voisins Vigilants a rappelé aux volontaires que leur rôle est de « veiller, pas de surveiller ». Le serveur informatique mis à disposition par l’association permet aussi aux personnes inscrites d’échanger des petites annonces et des services.

« Cet aspect m’intéresse tout autant que la prévention des cambriolages, que j’ai déjà subi », estime Elisabeth. Le quartier des Viselets n’est pas le plus touché par les cambriolages mais c’est le plus pavillonnaire de la ville. Selon le Ministère de l’Intérieur, les vols baissent de 20 à 40 % dans les quartiers où le dispositif est bien développé. Le Val-de-Marne est le département d’Ile-de-France qui compte le moins de mairies inscrites, mais 200 quartiers ont été recensés par les habitants eux-mêmes.

Merci au journal Le Parisien pour cet article !

Pour rejoindre Voisins Vigilants, inscrivez-vous gratuitement sur www.voisinsvigilants.org et intégrez la communauté de votre quartier !