Chaque année en France, plus de 50 000 personnes décèdent d’un arrêt cardiaque faute d’une prise en charge rapide. Sans une prise en charge immédiate, plus de 90 % des arrêts cardiaques sont fatals. L’intervention dans les toutes premières minutes des témoins de la scène, avant l’arrivée des secours, est déterminante pour la survie de la victime, et pour lui éviter des séquelles graves. Chaque minute perdue, c’est 10% de chances de survie en moins. Trois gestes simples font toute la différence : appeler les secours, pratiquer le massage cardiaque, défibriller le cœur. 3 gestes qui peuvent sauver une vie. Aujourd’hui, démonstration en vidéo du massage cardiaque.

Reconnaître un arrêt cardiaque

Une personne s’effondre devant vous. Elle ne bouge plus. Avant tout chose, placez-la dans une zone sécurisée, pour elle comme pour vous.

Vous lui parlez, lui demandez de serrer votre main, de cligner des yeux. Si vous ne constatez aucune réaction : la victime est inconsciente.

Penchez-vous, mettez votre joue devant sa bouche, votre regard tourné vers sa poitrine. Si vous ne sentez aucun souffle et si le ventre ne se gonfle pas : la victime est en arrêt cardiaque.

Quelque minutes pour intervenir

Lors d’un arrêt cardiaque, le temps d’intervention auprès de la victime est l’élément clé de sa survie. Un cerveau peut être endommagé et souffrir de séquelles graves au-delà de 4 minutes sans irrigation sanguine. On estime que chaque minute écoulée diminue les chances de survie de 10 %. En moins de 10 minutes, sans aucun secours, l’arrêt cardiaque peut donc être fatal. Or les secours ne peuvent généralement pas arriver auprès de la victime dans un laps de temps aussi réduit.

Les gestes à accomplir

7 à 8 accidents sur 10 ont donc lieu devant témoin : un proche ou un passant. Sa réaction peut changer le cours des événements, s’il effectue les gestes qui sauvent :

1. Prévenir immédiatement les secours en composant le 15

2. Pratiquer le massage cardiaque

1 (1)

Étape 1

  • S’agenouiller à côté de la victime.
  • Placez le talon d’une de vos mains au milieu de sa poitrine nue.
  • Placez le talon de l’autre main sur votre première main.
  • Solidarisez vos deux mains. Ne pas appuyer sur les côtes.
  • Positionnez-vous de façon que vos épaules soient à l’aplomb de la poitrine de la victime.
  • Bras tendus, comprimez verticalement le sternum en l’enfonçant de 5 à 6 cm.
  • Après chaque pression, laissez la poitrine de la victime reprendre sa position initiale afin de permettre au sang de revenir vers le cœur.
  • Maintenez vos mains en position sur le sternum.

Étape 2

  • La durée de la compression doit être égale à celle du relâchement de la pression de la poitrine.
  • Effectuez 30 compressions thoraciques à une fréquence de 100 par minute, soit environ 2 compressions par seconde.

Étape 3

  • Pratiquez ensuite 2 insufflations par la technique du bouche-à-bouche.
  • Basculez de nouveau la tête de la victime vers l’arrière et soulevez son menton.
  • Placez une main sur son front et pincez ses narines entre le pouce et l’index.
  • De l’autre main, maintenez son menton de telle sorte que sa bouche s’ouvre.

Étape 4

  • Inspirez normalement, penchez-vous vers la victime et couvrez entièrement sa bouche par la vôtre.
  • Insufflez lentement et régulièrement de l’air dans la bouche de la victime tout en vérifiant que sa poitrine se soulève. Chaque insufflation dure environ 1 seconde.
  • Tout en maintenant la tête de la victime basculée en arrière et son menton relevé, redressez-vous légèrement pour vérifier que sa poitrine s’abaisse à l’expiration.
  • Inspirez de nouveau normalement et pratiquez une seconde insufflation.
  • Repositionnez correctement vos mains et pratiquez 30 nouvelles compressions thoraciques.

Si malgré le massage cardiaque, la victime ne réagit pas et reste inconsciente, vous devez très vite défibriller le cœur si vous avez à proximité un défibrillateur automatique externe. Si ce n’est pas le cas, alors pratiquez le massage cardiaque jusqu’à l’arrivée des secours. 

Mardi prochain, nous vous expliquerons comment utiliser un défibrillateur.

Merci à La Croix Rouge cette vidéo et ses conseils !

En cas de situation d’urgence, contactez immédiatement le 15 ! Ce numéro spécifique aux urgences médicales vous permet de vous mettre 24h/24 en relation avec un médecin du SAMU.