Des petits chalets pré-fabriqués entièrement médicalisés peuvent être installés dans votre cour ou votre jardin pour accueillir vos parents âgés. Cela peut être une alternative si ces derniers refusent la maison de retraite ou n’en ont pas les moyens ! Alors comment ça marche ? 

Capture-decran-2014-04-08-16.04.001

Afin de permettre aux personnes âgées de rester à domicile, il est désormais possible d’installer des maisonnettes design dans votre jardin afin de garder la convivialité et la proximité avec vos proches. Ces chalets sont destinés aux personnes âgées qui ne sont plus en capacité de vivre de manière autonome.

Éviter l’isolement

Le concept offre une solution aux personnes qui veulent rester à domicile le plus longtemps possible sans pour autant être isolées. La solitude des personnes âgées a doublé en 3 ans et touche aujourd’hui le quart des Français de plus de 75 ans, soit 1,2 million de personnes, selon la Fondation de France. Or, de nombreuses personnes âgées ne veulent pas, ou n’ont pas les moyens d’aller en maison de retraite. 

Une alternative moins onéreuse

Le chalet médicalisé est une alternative pour de nombreuses personnes âgées qui ne veulent pas ou n’ont pas les moyens d’aller en maison de retraite. Ces petites maisonnettes sont accessibles à la vente ou à la location et peuvent être par la suite rachetées par le vendeur.

Prolonger le maintien à domicile

Plusieurs surfaces existent : 20, 27, 40 et 70m² pour accueillir jusqu’à deux personnes. Le chalet se compose d’une chambre à coucher, d’une salle de bain, d’un coin cuisine ainsi que d’une terrasse conçue pour être accessible en fauteuil roulant. Il est composé d’un mobilier adapté aux soins médicaux : lit avec une potence et barrières latérales, douche à l’italienne avec rampe et sol antidérapant ou même chemin lumineux. Parmi les options payantes figurent un fauteuil motorisé sur rails, un sol anti-fracture ou un détecteur de chute.

La construction du chalet

Les chalets sont fabriqués en Lettonie, un pays qui a l’habitude de travailler le bois pour des conditions climatiques pas toujours clémentes. L’isolation n’est donc pas un problème. Les matériaux sont ensuite acheminés pour être montés en moins d’une semaine dans un jardin d’au moins 300 mètres carrés. L’installation de ces espaces sans fondation doit faire au préalable l’objet d’une étude de faisabilité ainsi qu’une déclaration de travaux auprès de la mairie.

Les pays anglo-saxons ont déjà adopté le concept. Née en Australie dans les années 1970, l’idée d’accueillir un proche dans son jardin a également séduit les États-Unis. Les Américains lui ont d’ailleurs donné un surnom : la « capsule de grand-mère » ou encore « l’appartement de la belle-mère ». Aujourd’hui, ce concept séduit de plus en plus de monde et apporte une réelle réponse contre les maisons de retraites, inaccessibles pour certains.

Si, au sein de votre quartier, plusieurs personnes âgées y habitent, pensez à la plateforme Voisins Vigilants ! Elle peut vous aider à vous organiser entre voisins pour accompagner les personnes âgées et isolées : rendre une visite régulière, un petit coup de fil hebdomadaire pour bavarder, une visite improvisée, une invitation à faire une promenade, un petit café… Petit à petit les liens se tissent. Sur le site, il sera possible d’informer que tel jour on va rendre visite à son voisin âgé qui ne peut plus faire ses courses, et signaler sa propre absence lors des congés, afin qu’un volontaire puisse prendre le relais. L’objectif : être en contact avec les personnes âgées voisines pour éviter leur isolement et les aider dans leur vie quotidienne.

Retrouvez la semaine prochaine un nouveau sujet !